Les Républicains espagnols

Elèves de TES2/TES3/1L - Mme CAZAUX MUNOZ

PHOTOS

 

Les Républicains espagnols et la Guerre d'Espagne à Cassin en Décembre 2016

 Au cours de la première quinzaine du mois de Décembre passé, un assez grand nombre d'élèves du lycée ont pu assister à la conférence de M. Henri Farreny, Président de l'Amicale des Anciens Guerrilleros Espagnols en France -FFI et visiter l'exceptionnelle exposition photographique sur le camp de Mauthausen où furent internés de très nombreux républicains espagnols. Pour finir, le vendredi 16 Décembre, les élèves de 1ère L1 ont reçu Didier Damestoy de Orriols venu leur expliquer l'histoire particulière et emblématique de sa famille paternelle, républicaine, laquelle fut internée dans le camp de concentration du Polo Beyris à Bayonne après avoir vécu la Retirada.Certains élèves ont eu la gentillesse d'écrire un compte-rendu sur chacune de ces activités. Je leur donne donc la parole non sans avoir remercié Monsieur Veniant pour son implication et son aide à la réalisation de la tenue des conférences de M. Farreny le 5 Décembre.

Bonne lecture à vous !

Pantxika Cazaux-Muñoz

 LES REPUBLICAINS ESPAGNOLS DANS LES CAMPS DU IIIème REICH 1940-1945.

Le Lundi 5 Décembre certaines classes de 1ère et de Terminale ont eu la chance de recevoir au lycée M. Henri Farreny, Président de AAGEF-FFI qui nous a parlé des républicains espagnols dans les camps du Reich car, après leur défaite, de nombreux républicains ont été déportés vers des camps nazis comme Buchenwald, Dachau ou encore Mauthausen où ils étaient 7 800. Seulement  1 600 en sortirent vivants à la Libération. Grâce aux explications de M. Farreny nous avons pu élargir notre culture sur la Guerre d'Espagne et sur la collaboration de la France de Vichy en cette période sombre de l'Histoire. C'est aussi en voyant les photos à la Médiathèque de Bayonne que nous avons pu vraiment nous rendre compte de l'horreur de ces camps : les déportés étaient  nus, obligés d'exécuter des travaux forcés, affamés... Beaucoup d'informations sont cachées sur ce qui s'est réellement passé c'est pourquoi le rôle d'associations comme AAGEF-FFI est très important car il élargit notre vision de l'Histoire et contribue ainsi au maintien et à la diffusion du devoir de mémoire.

Emma Pelard ; Laura Nicolas ; Jodie Villenave  et Manon Marcarie (TES3)

EXPOSITION PHOTOS MEDIATHEQUE DE BAYONNE

Le Vendredi 9 Décembre nous, élèves de 1ère L1, L2 et L3, avons eu l'occasion de voir l'exposition photographique sur le camp de concentration (d'extermination) de Mauthausen en Autriche. Après la Retirada, en 1939, les républicains espagnols seront placés dans des camps sur des plages françaises comme Argelès sur Mer par exemple mais à d'autres endroits aussi comme Gurs non loin de Bayonne, avant d'être déportés. C'est dans le camp de Mauthausen que les clichés de l'exposition furent pris par les SS. Ces photos nous sont parvenues par l'intermédiaire d'un républicain espagnol travaillant dans l'atelier photographique du camp qui parviendra à les dérober. L'un des panneaux explique que les prisonniers espéraient ainsi que les civils sauraient ce qui se passait dans les camps. Dès lors toute une organisation s'est mise en place pour récupérer ces preuves qui furent utilisées lors du procès de Nuremberg. Ces photos éclipsent par leur force les textes et les mots sur le sujet.

Les SS prenaient tout en photo, tout ce qui pourrait faire passer le camp pour un lieu de travail et non d'agonie. Mais ils prenaient aussi des photos des détenus nus, déshumanisés, mourant de honte, transformés par la faim (ils pesaient en moyenne 34 kg) ou bien des monceaux de cadavres prêts à être incinérés. Un autre panneau nous apprend que les soi disant suicides n'étaient en réalité que des mises en scène. Si l'expression « la peau sur les os » nous paraît abstraite, elle ne l'était pas pour eux, contraints aux travaux forcés et sous-alimentés. Parfois, les SS les obligeaient même à faire une gymnastique matinale, nus, afin de renforcer leur déshumanisation et leur humiliation.

Un seul panneau parmi les derniers des 30 exposés est consacré aux femmes et nous avons trouvé la présence de ces dernières trop ignorée même s'il existe certaines à cela.

Nous avons été très touchés, jusqu'aux larmes pour certains d'entre nous, par ces regards qui avaient vu la mort de si près. Ces regards nous ont permis et nous permettent de réfléchir à l'horreur.

Ces photos nous ont permis de voir un visage authentique des camps.

Emma Eyharaberry ; Maïté Le Floch et Alizée Urrutia (1ère L1)

 

HISTOIRE DE LA FAMILLE DE ORRIOLS – Vendredi 16 Décembre

Les élèves de 1èreL1 ont eu le plaisir d'accueillir monsieur Didier Damestoy de Orriols, avant de partir en vacances de fin d'année. Didier Damestoy est le petit-fils d'un républicain espagnol, écrivain dramaturge, Alvaro de Orriols qui, entre autres, a écrit le livre intitulé « Las Hogueras de Pertús » que son petit-fils a traduit sous le titre « Les feux du Perthus » et que l'on peut se procurer dans n'importe quelle bonne librairie.

Didier Damestoy de Orriols est venu raconter à la classe l'histoire de sa famille lors de la guerre d'Espagne (1936 – 1939) et de la Retirada puisqu'ils firent partie de ces réfugiés internés à Bayonne dans le camp de concentration du Polo Beyris.. 

L'intervention a été géniale ! 

Personnellement j'ai été captivée, comme beaucoup d'autres dans le groupe, par cette histoire si dure et si belle à la fois.

J'ai trouvé que dans la salle de classe on pouvait même ressentir une ambiance pesante et il régnait un silence total.

L'intervention s'est appuyée sur de merveilleux dessins exécutés par Alvaro de Orriols et publiés dans le livre mentionné ci-dessus. Ces dessins parlent d'eux-mêmes de cette terrible histoire expliquée et décrite par Didier Damestoy avec des mots simples et touchants.

Pour conclure c'était une intervention très émouvante, racontée avec beaucoup de cœur et de simplicité. 

Elle fut suivie par un petit débat passionnant entre la classe et notre invité.

Une magnifique intervention pour une histoire bouleversante.

Alizée Urrutia (1ère L1)

 

 

LE JOURNAL DU LYCEE

INFOS RESTRUCTURATION

 

Copyright Lycée René Cassin Bayonne© 2014. Tous droits réservés.